THEME : VERITE ET VIE COMMUNAUTAIRE

 

SOMMAIRE

 

INTRODUCTION

 

I-  DEFINITION

    1-      Les différentes acceptions de la Vérité

    2-      La vie communautaire

 

II- QUELQUES MODELES DE LA VIE COMMUNAUTAIRE

      1-      La communauté des Apôtres

      2-      La vie Trinitaire

 

III-   LA   VERITE DANS LA VIE COMMUNAUTAIRE

       1-      Le Christ, fondement de toute Vérité

       2-      La vérité dans l’Amour

             CONCLUSION

 

INTRODUCTION

 

            Issu du préfixe latin « cum » qui signifie Avec ou Ensemble et du préfixe « munus » qui comporte l’idée de charge, de dette, charge partagée ou obligation mutuelle, le mot Communauté décrit le caractère de ce qui est commun à plusieurs personnes ou choses différentes. Ainsi pouvons-nous comprendre qu’avec les différences de chacun de ses membres, vivre en communauté suppose avoir certaines attitudes et comportements qui entrent dans l’esprit communautaire. Et l’esprit communautaire, c’est d’avoir une attitude positive à l’égard de l’autre ; c’est apprendre à se fondre en l’autre pour former une seule personne ; c’est apprendre à faire Unité dans la communauté. Ce qui n’est possible que si chacun se revêt d’un esprit d’Amour, de Justice et de Vérité.Ainsi nous appesantirons-nous sur cette dernière qualité, c’est-à-direla Véritéet sa relation avec la vie communautaire.

 

                     I-DEFINITION

                                1- Les différentes acceptions de la Vérité

 

         La Vérité est un mot dont  les sens peuvent variés selon le contexte dans lequel il est utilisé et selon les critères qui sont fixés d’elle dans chaque domaine. Et c’est même ces différents sens qui font l’objet de notre travail.D’abord, il faut savoir que le mot « Vérité » qui dérive du latin « veritatem », dérivé de « versus » qui signifie « vrai », est le caractère de ce qui est Vrai. Pour compléter cette définition, le dictionnaire Larousse ajoute que c’est une adéquation entre la réalité et l’homme qui la pense ; aussi la définit-il comme la bonne foi, la sincérité. Par ailleurs, la vérité d’un point de vue philosophique est définie comme connaissance reconnue comme juste et conforme à son objet et possédant à ce titre une valeur absolue ultime. Elle est aussi définie en logique comme la conformité de la pensée ou de son expression avec son objet. Scientifiquement parlant elle est la qualité de ce qui donne une représentation fidèle de la chose observée. C’est pourtant en norme, un principe de rectitude de sagesse considérée comme un idéal dans l’ordre, la pensée ou l’action. Cependant, d’un point de vue religieux et particulièrement chrétien,la Véritéest celle qui vient de Dieu seul et n’a de force qu’en Lui seul. C’est la vertu qui consiste à se montrer Vrai en ses actes et à dire vrai en ses paroles, en se gardant de la duplicité, de la simulation et de l’hypocrisie.

 

                              2- La vie communautaire

 

         La Vie Communautaireest la vie d’un groupe de personne, venant de localités différentes, de familles différentes, de mentalité différentes etc. et décidant de mettre tout ensemble pour vivre.

  

    II- QUELQUES MODELES DE VIE COMMUNAUTAIRE

 

                              1- La Communauté des Apôtres

 

         Modèle de l’Eglise toute entière, la communauté de apôtre est aussi modèle de toute communauté et de toute vie communautaire. En effet elle comportait en elle de nombreuses qualités, utiles à l’organisation de toute vie communautaire. Et l’une des plus importantes de celles-ci futla Véritédont elle a été conservatrice avec l’aide de l’Esprit Saint. Comme le relatent les Actes des Apôtres, la première communauté chrétienne en ses membres, restait unie et ferme dans l’écoute de l’enseignement. Or nous savons tous que l’Unité est la qualité la plus importante et la plus nécessaire de toute communauté. Et quand s’ajoute à cela l’écoute de la Parolede Dieu, elle ne peut qu’être incomparable. Cette communauté vivait en communion fraternelle non seulement dans la fraction du pain et dans la prière, mais aussi dans le soutient matériel, l’assistance qui sont aussi nécessaires dans la vie en communauté. (Cf Rm 12,13 ; 15,26 ; Ph 4,15 ; Gal 6,6).

En plus de tout ceci, la vérité fut comme la cerise sur le gâteau, couronnant la paix, le respect et l’ordre dans la communauté. C’est ce qui permit à chacun de ses membres de reconnaître sa place, et pourquoi l’Esprit fut par l’épisode d’Ananie et de Saphire, (cf Act 5), son défenseur. Ainsi mentir à la communauté, c’est mentir à sa source qui est le Christ et s’opposer à son projet d’édification de celle-ci.

 

                          1- La Vie Trinitaire

 

       La famille Trinitaire Père, Fils, Esprit ou Dieu Trinité d’Amour, est un modèle et une grande référence. Ainsi comprendre et essayer de vivre la vie communautaire, c’est prendre au sérieux le Mystère Trinitaire comme fondement de la réalité de notre vie quotidienne. Le Père n’est pas le Fils n’est pas l’Esprit, mais il sont le même Amour qui fait l’unité dans la différence. Leur relation permanente caractérise leur Vie. Tout en étant bien distinct et différents, le Père, le Fils et l’Esprit sont intrinsèquement unis et forment ensemble un seul et unique Dieu. Il n’y a aucune divergence entre cette communauté.La Trinité, ce n’est pas trois (3) personnes juxtaposées, mais trois générosités qui se donnent l’une à l’autre en plénitude. Et ce faisant, elles se font exister l’une l’autre. Elles sont Un, tout en étant distinctes et intactes. C’est la pureté de l’Amour. Aimer c’est être et vivre pour l’autre et par l’autre, pour les autres et par les autres, jamais pour soi et par soi. Chacune des trois personnes de cette communauté n’est elle-même qu’en étant par et pour les deux autres. C’est donc à l’image même de cette communauté Père, Fils et Esprit que les hommes sont invités à recourir pour leur relation entre eux. Notre horizon ultime, c’est notre installation dansla Trinitéet Jésus en estla Véritédu chemin.

 

 

                 III- VERITE ET VIE COMMUNAUTAIRE

 

1-      Le Christ fondement de toute Vérité

 

          L’ancien testament l’atteste : Dieu est source de toute Vérité. Sa parole est Vérité, « sa Fidélité demeure d’âges en âge » cf. Ps 119,90. En Jésus cette Vérité de Dieu s’est manifesté toute entière. Le Christ est doncla Véritéde Dieu. Ainsi suivre le Christ c’est vivre de l’Esprit de Vérité ; car lui-même le dit : «Je suis le Chemin,la VERITEetla Vie(…) ». Le Christ est donc le fondement de toute Vérité. Partant, toute Vérité doit et nécessairement prendre sa source en Christ qui estla Véritémême. Les hommes doivent se porter naturellement vers cette Vérité qu’est le Christ. Ils sont tenus de l’honorer, de l’attester et de régler leur vie selon les exigences dela Vérité.LeChrist étantla Vérité, il est celui vers qui nous tendons et devons tendre. En effet par sa mort sur la croix, il nous a rachetés de nos fautes et nous a valu le salut. Ainsi tendre vers le Christ, c’est tendre vers le salut. Ce qui suppose que lorsque je « disla Vérité », il faut que cette Vérité concourt au salut de celui qui doit l’accueillir. En d’autres termes, direla Véritéà l’autre c’est vouloir son salut, c’est vouloir l’aider à y parvenir. Ainsi dire à quelqu’un qu’il est laid, même si cette affirmation est vraie, elle ne peut le conduire au ciel ou dire qu’il est beau, ne peut non plus le conduire au ciel. Mais dire à quelqu’un arrête de dormir pendant l’Oraison ou arrête d’être distrait et de distraire tes frères pendantla Prière, peut conduire celui-ci au Salut.

 

2-      La Vérité dans l’Amour

 

           L’amour etla Véritésont deux concepts inséparables, carla Véritésans l’Amour n’est pas libératrice et l’Amour sansla Véritén’est pas constructif. L’Amour etla Véritédonc s’équilibrent et se complètent.La Véritéest une lumière qui donne sens et valeur à l’Amour. Et comme le dit Saint Paul : « En disantla Véritéavec Amour, nous croîtrons à tous égard en celui qui est le Chef, Christ » (Eph 4,15). L’amour se réjouit dela Vérité.

En effet plusieurs passages bibliques présentent ensemble la notion de Vérité et d’Amour en utilisant d’autres termes. C’est parce que à l’égard du couple humain elles sont faites pour aller ensemble. On pourrait résumer la pensée biblique par une double exigence : l’Amour dela Véritéetla Véritédans l’Amour.

Par Amour, il faut également adapter le niveau d’exigences, aux capacités et à l’état du destinataire. Le Christ a été d’une grande sévérité envers les religieux hypocrites et d’une étonnante ouverture envers les gens désirant sincèrement le suivre fussent-il de mauvaises vies. Cette ouverture ne doit pas nous empêcher de dénoncer les pratiques dévoyées dans le monde ni d’exercer une discipline dans l’Eglise pour éviter le désordre et ramener la brebis égarée dans la bergerie. Efforçons-nous d’agir dans le but de relever la personne en faute en lui disantla Véritédans l’Amour, à l’exemple du Christ. Cette Vérité doit donc être dite et exprimée dans l’économie de l’Amour et l’Amour à son tour doit être compris, vérifié et pratiqué à la lumière dela Vérité.Ainsipour éviter le jugement téméraire, chacun des membres de la communauté doit veiller à interpréter autant que possible, dans un sens favorable, les pensées, paroles et actions de son prochain. Aussi faut-il ajouter que comme tout bon chrétien, chacun doit être plus prompt à sauver la proposition du prochain qu’à la condamner. Si l’on ne peut la sauver, qu’on lui demande comment il la comprend, et s’il la comprend mal, qu’on corrige avec Amour ; et si cela ne suffit pas, qu’on cherche tous les moyens adaptés pour qu’en le comprenant, il se sauve. En plus de cela, il faut à chacun une bonne touche d’humilité pour se laisser corriger par les autres, car l’Humilité etla Véritésont des aspects essentiels et nécessaires à la vie communautaire.

 

 

CONCLUSION

 

        La vie communautaire, c’est le Dieu trinitaire (Père, Fils, Esprit), les autres (mes frères, mes sœurs) et moi-même. L’unité trinitaire est le ciment de la fraternité des hommes et des femmes. C’est une illusion de vouloir créer une communauté, chrétienne ou religieuse, si l’on ne respecte pas l’autre comme différent. L’uniformité ne fait pas l’unité. C’est une illusion si l’on espère bâtir la vie communautaire si l’on n’est pas prêt à mourir à soi, à son individualisme. En effet on ne devient soi-même qu’en se donnant aux autres. C’est construire la communauté sur le sable que de ne pas réaliser avec la grâce, la beauté qui existe dans les personnes Trinitaires. Il existe également la réalité pécheresse de l’homme ; et c’est justement ce qui peut nous faire dire que la communauté est à la foi un problème et un mystère à vivre. Mais la bonne nouvelle, c’est que c’est cette même communauté de pécheurs et de pécheresses pardonnés, sans cesse appelé à la conversion que l’Esprit nous donne l’audace de nommer « Peuple de Dieu, Corps du Christ, Temple de l’Esprit ». Aimons-nous donc car seul l’Amour peut nous permettre de vivre dansla Justiceet dansla Véritéau sein d’une communauté.